Les fondements

« Les enfants ne sont ni des vases à remplir ni un feu à allumer, ils sont un foyer ardent à ne pas éteindre » André Stern

Les apprentissages autonomes 

Vous a-t-on un jour appris à marcher ? Vous a-t-on un jour appris à parler ? Non, car l’être humain est, fondamentalement, un être d’apprentissage.  L’enfant ne peut pas ne pas apprendre, car apprendre est un acte naturel et inné. Il est également, intrinsèquement, un être de jeu. Alexander S. Neill écrit : « la raison pour laquelle, à Summerhill, nous recevons tant de compliments sur le travail de nos anciens élèves, c’est qu’ils ont vécu à fond, chez nous, l’âge des rêves égocentriques. Quand ils deviennent de jeunes adultes, ils peuvent faire face aux réalités de la vie sans aucun regret inconscient d’une enfance mal vécue ».

Nous avons donc choisi de créer une école dans laquelle le jeu (au sens large) et le plaisir seront au centre des apprentissages.

Il n’est pas nécessaire, pour apprendre, de s’enfermer entre quatre murs et de chercher à avaler des montagnes de connaissances de tous ordres. C’est même le contraire. Il convient de faire confiance à la curiosité intrinsèque de l’enfant, qui le mène naturellement vers les apprentissages qui l’intéressent, lesquels lui permettent de mettre en valeur son talent unique, et ainsi de se connaître et de trouver sa place dans ce monde.

C’est la posture de l’adulte qui permet à l’apprenant de réaliser un apprentissage qui, bien souvent, n’est pas intentionnel de sa part (définition de la Commission Européenne). Dans le cas des apprentissages autonomes, l’adulte n’est donc pas celui qui enseigne. Il accompagne. Il est à l’écoute, il se met à la disposition de l’enfant. C’est l’enfant qui sollicite l’adulte.

Notre école est un lieu où s’expriment les choix personnels, où les étudiants doivent chaque jour décider de ce qu’ils vont faire de leur temps.

Ils peuvent jouer, ils peuvent s’investir dans des relations humaines, ils peuvent être seuls à lire ou à rêver, ils peuvent s’engager dans des projets de groupes ou des activités initiées par les enfants eux mêmes.

Chaque jour, les enfants se construisent en choisissant et en agissant.

C’est une expérience profonde qui mène à une connaissance de soi et à une attitude responsable au travers des apprentissages autonomes.

 

Les piliers de l’école

Les valeurs fondatrices de notre institution sont : la liberté, la démocratie et la responsabilité. Elle réunit des élèves de 3 à 19 ans en une communauté, une « classe » unique, où chacun apprend ce qu’il souhaite, au moment où il le souhaite, et de la façon qui lui correspond le mieux. Le plaisir est mis au centre des apprentissages, ainsi que la confiance en la nature intrinsèquement curieuse de l’enfant.

La confiance et la responsabilité, qui vont de paire, sont les concepts de base du modèle de l’école démocratique. Chacun est libre d’organiser sa journée selon ses envies, les enfants gèrent leur temps et prennent les décisions qui les concernent. Ils définissent eux-mêmes leurs objectifs d’apprentissage.

Le multi-âge est source d’échanges riches et variés. Il est aujourd’hui reconnu que les enfants apprennent mieux au contact de personnes d’âges différents du leur. Ainsi, les membres du personnel ne sont pas là pour enseigner, mais pour assurer le maintien d’un cadre bienveillant et sécuritaire qui permet à chaque élève de s’épanouir. En effet, la liberté de chacun s’arrête là où commence celle de l’autre.

L’école est régie de manière démocratique. Autrement dit, adultes et enfants possèdent une voie égale dans les prises de décisions qui concernent l’école et sont décidées dans un Conseil d’école hebdomadaire. Chacun est considéré comme l’égal de l’autre, la voie de l’enfant a la même importance que celle de l’adulte.

Ainsi, notre école aura pour objectif de permettre à chacun de ses membres de développer sa destinée unique. Elle permettra à tous d’acquérir une solide confiance en soi, de préserver l’enthousiasme si indispensable à tout apprentissage réussi, et de faire des choix responsables et éclairés.

Nous imaginons donc un lieu ouvert sur l’extérieur, une petite école entourée d’un espace vert qui pourra être façonné par les élèves. Nous imaginons un lieu qui accueille des personnes extérieures, afin qu’elles nous transmettent leurs expériences, mais nous imaginons également de nombreuses sorties, car ce sont les rencontres et découvertes qui permettent les apprentissages en profondeur.

Nous souhaitons que les élèves qui sortent de notre école deviennent des adultes responsables et épanouis, confiants et respectueux de la singularité de chaque être qui les entoure.